Blistène, nouveau président surprise du musée national d’art moderne.

Blistène

Bernard Blistène a été choisi pour diriger l’institution, après une série de cafouillages et de renoncements. Récit d’un vaudeville.

 Bernard Blistène a été nommé ce vendredi à la direction du musée national d’art moderne, l’institution phare du centre Pompidou. Un choix qui entend mettre fin à un mélodrame comme seul le monde de la culture en France est capable de l’imaginer.

Sur le papier, tout paraît simple. Fin décembre, ce vieux routier du centre et du ministère de la Culture va remplacer Alfred Pacquement. Sous les ovations, celui-ci parvient avec un bonheur non dissimulé à une retraite bien méritée après treize années de bons et loyaux services, sous trois présidents successifs. C’est le grand paradoxe de la fonction: parvenir à exister et impulser un projet sous une présidence toute puissante.

Blistène bénéficie de la confiance du président du centre, Alain Seban. La loi stipule que le ministre de la Culture nomme une personne proposée par lui. C’était une autre difficulté: il leur fallait tomber d’accord. Aurélie Filippetti, qui ne cesse de réclamer la promotion des femmes, a dû cette fois encore en rabattre. A nouveau, elle sort affaiblie d’un processus que son administration a eu le plus grand mal à maîtriser.

A lire sur http://www.liberation.fr/

Leave a Reply