Mathilde Monnier à la tête du Centre national de la danse.

On peut espérer que Mathilde Monnier sera meilleure directrice du Centre national de la danse qu’elle ne fut chorégraphe. Car de 1994 à aujourd’hui, elle n’a guère laissé d’ouvrage impérissable.

 

C’est avant sa nomination à Montpellier, et alors qu’elle était auréolée d’un grand charme et d’une attachante personnalité, qu’elle aura composé ses plus belles pièces : « Pudique Acide » (1984) et « Extasis » (1985), deux oeuvres extraordinairement drôles et enlevées, conçues en collaboration avec le danseur Jean-François Duroure ; « Chinoiseries » (1992), très beau solo travaillé avec le musicien Louis Sclavis ; « Pour Antigone » (1993), émouvant spectacle où elle fait apparaître des danseurs africains du Burkina Faso à qui elle est quasiment la première à tendre la main.

 

Viendra plus tard la très spirituelle mise en scène imaginée par Mathilde Monnier en 2006 pour un spectacle musical de Philippe Katerine,  « 2008 Vallée », où la présence sur scène de la danseuse auprès du chanteur déborde d’humour et de fantaisie. Ou un beau travail avec de nombreux amateurs sur des pages de Karl Heinz Stockhausen.

A lire sur http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20131126.OBS7017/mathilde-monnier-a-la-tete-du-centre-national-de-la-danse.html

Leave a Reply