La France dans le champ des cinéastes

Le décor de cinéma, jadis un simple signe – la ville ou la campagne, Paris ou la province –, s’est enrichi, précisé. Cinq cinéastes donnent leur vision des paysages, ceux qui hantent leurs films, ceux que montrent les films français. Beaucoup insistent sur ce point de départ qui peut surprendre, comparé par exemple au cinéma américain : c’est leur lieu de vie, leur ville, leur entourage immédiat qui sont la première source de leur inspiration. Contre le global, le local ?

Guillaume Brac : “Saisir l’âme, la vérité d’un lieu.
Sébastien Betbeder : “Capter quelque chose qui bouge vite, qui peut-être va disparaître.”
Guillaume Nicloux : “Pas sûr que le cinéma montre la France et ses habitants.”
Agnès Varda : “J’ai aimé des paysages autant que des personnages.”
Gustave Kervern : “On part à la rencontre de dingues qui restent dans les villages.”

Pour en savoir plus : http://www.telerama.fr/cinema/la-france-dans-le-champ-des-cineastes,112365.php

Leave a Reply