Comment « consomme-t-on » la culture à l’heure d’Internet ?

Nous vivons une époque paradoxale. Alors qu’il n’a jamais été aussi simple, grâce au numérique, de réserver une place pour un concert, une pièce de théâtre, une exposition ou d’acheter un morceau de musique ; alors qu’il n’a jamais été aussi facile, grâce aux réseaux sociaux et aux sites, de livrer son avis et son commentaire sur un livre lu ou un film vu, l’amateur de pratique culturelle se retrouve souvent… « e-perdu ».

Selon les premiers résultats de l’enquête internationale rendue publique, jeudi 19 juin, par le cabinet de conseil Kurt Salmon, « l’hyper-choix culturel » à portée de clics s’avère « anxiogène » et « vécu par 80 % des personnes interrogées comme un frein ». Réalisée auprès de 4 000 consommateurs en France, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Chine, en prélude aux rencontres du Forum d’Avignon (think tank sur les liens entre culture et économie) les 6 et 7 novembre à Bruxelles, cette enquête tente de mesurer si l’instantanéité offerte par le Web modifie la manière de « consommer » la culture.

Apparemment, les « freins majeurs » aux usages culturels ne changent pas. Pour les musées, c’est la crainte de faire la queue qui arrive en tête (citée par 72 % des Français interrogés) ; pour les livres, le prix (69 %), la difficulté d’identifier des titres qui plairont (51 %) et le manque d’information (48 %) ; enfin, pour les spectacles et le cinéma, c’est encore le prix (72 %) mais aussi le risque de séance complète qui font hésiter à sortir.

Dubitatif face à ces « lieux communs », Alain Sussfeld, directeur général d’UGC, considère que « trop de choix tue le choix, mène à une absence de choix et à un comportement panurgique ». Selon lui, « l’enjeu est de savoir comment élargir la curiosité, car dès l’instant où vous payez à l’acte, vous êtes dans une logique de sécurité et vous allez vers la banalité. Il faut sortir de cette banalité ».

Pour en savoir plus : http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/06/23/comment-l-on-consomme-la-culture-a-l-heure-d-internet_4443699_3246.html

Leave a Reply