En télévision, le streaming rattrape la consommation classique

image006-1

En amont de l’arrivée de Netflix en France, Ericsson vient de communiquer les chiffres d’une étude mondiale TV/Media, intégrant notamment le marché Français.

Selon la dernière édition du rapport du ConsumerLab d’Ericsson sur la télévision et les médias, la vidéo en streaming rejoint pratiquement la télévision classique : 75 % des consommateurs regardent des contenus en streaming plusieurs fois par semaine, contre 77 % qui consomment la télévision de façon linéaire.

image006 (1)

L’étude, publiée pour la cinquième année consécutive, montre également que près d’un téléspectateur sur cinq (19 %) est prêt à payer pour pouvoir accéder à ses contenus favoris sur n’importe quel terminal, soit une progression de 25 % en seulement deux ans. On observe ainsi une augmentation du temps passé à regarder du contenu sur les smartphones et les tablettes.

Il ressort des entretiens réalisés auprès de plus de 23 000 personnes dans 23 pays que l’évolution des habitudes des consommateurs continue de provoquer des mutations dans le secteur de la télévision et des médias, avec l’abandon progressif des anciens formats et business models et l’avènement d’une ère de divertissements « à la demande » de grande qualité.

Le visionnage compulsif en hausse et un marché pour de nouveaux entrants

Par ailleurs, les offres de télévision classique sont désormais considérées par beaucoup de consommateurs comme des stocks de contenus dans lesquels on va sélectionner des éléments afin de les enregistrer numériquement et de les regarder plus tard. Cela contribue également à la montée du « visionnage compulsif » de séries TV complètes et de sagas cinématographiques, par opposition à la télévision classique où il faut attendre une semaine pour voir le nouvel épisode de sa série préférée. 48 % des personnes interrogées déclarent ainsi vouloir que tous les épisodes d’une série comme Breaking Bad et House of Cards sortent en même temps, afin de les regarder quand ils le veulent.

Parallèlement, de nombreux téléspectateurs ont opté pour un service de vidéo à la demande sur abonnement (S-VOD), comme Netflix et Hulu, montrant que, contrairement à une idée reçue, les consommateurs sont prêts à payer pour ce genre de services.

Mais pas au détriment de la qualité

Alors que 41 % des consommateurs ont exprimé le souhait de pouvoir regarder leurs programmes favoris n’importe où, on se heurte à deux obstacles majeurs dans ce domaine : le coût du trafic de données et celui des contenus. L’étude montre ainsi que beaucoup de consommateurs ne sont pas prêts à transiger sur la qualité, 43 % déclarant que l’UHD (Ultra High Definition) est importante pour eux.

Source : http://www.journaldugeek.com/2014/09/04/etude-le-streaming-en-passe-de-supplanter-la-consommation-classique-de-television/

Leave a Reply