L’exception culturelle met en danger la créativité

Le modèle de production cinématographique, qui a permis au cinéma français de rester un des plus productif au monde pendant des décennies, semble atteindre des limites qu’on n’aurait pas vraiment pu imaginer – même si on pouvait alors se dire qu’on était sur le mauvais chemin – il y a encore 5 ans. L’omerta sur les petits-arrangements-entre-amis-soumis-aux-lois-du-marché, qui règne dans les milieux culturels depuis des années (car soyons clairs, même si le cinema seul semble touché, il en va de même pour le spectacle vivant ou les beaux-arts), et qui consiste à soutenir principalement et dans la plus grande hypocrisie les artistes adoubés par le grand public et/ou par les milieux influents, met en danger la créativité – ça on le savait – et, de fait, le système de financement lui-même et la manière dont il fonctionne.

On se rend donc (enfin) compte que notre exception culturelle, soit-disant protectrice des artistes, est en fait prise en otage par quelques uns et ne remplit donc plus vraiment sa fonction comme elle le devrait. Oups…

– Christophe A.

En réaction à : L’économie du cinéma français entrave la diversité de la création – http://buff.ly/1ogG0CY

Leave a Reply